Un conseiller consciensieux

J’ai commencé à m’intéresser au monde de l’investissement en 2003 et graduellement, je me suis retrouvé avec un portefeuille spéculatif de quelques centaines de milliers de dollars dont une grande partie était investie sur marge. En 2005, j’ai perdu mon emploi et je vivais de contrats ici et là et du revenu de mes placements qui étaient alors du gain en capital provenant de ‘’day trading’’ et des distributions de fiducies de revenu. Tout fonctionnait bien malgré quelques heures de sommeil perdues parfois lors de prises de décisions plutôt spéculatives de ma part et de décisions administratives de la part de nos dirigeants.
Tous ceux qui étaient impliqués dans le monde de l’investissement se souviennent avec plus ou moins de douleur la décision de gouvernement fédéral du 30 octobre 2006 affectant le mode d’imposition des fiducies de revenu, ce qui a eu pour effet d’éroder la valeur de l’indice de 16% en une seule nuit. Le 18 juin 2007, sept mois et demi plus tard, l’indice était cependant remonté à sa valeur antérieure de 175 points.
Puis, suivit la dégringolade des marchés qui a eu lieu de la fin août 2008 jusqu’au début mars 2009. L’indice composite de la bourse de Toronto a alors chuté de 45%, soit de 13780 à 7590 points. J’ai perdu à cette époque 25,000$ suite à des ‘’ventes de feu’’ requises pour couvrir ma marge. Mais sans me réjouir, je me suis consolé, comme plusieurs sans doute, en prenant connaissance des contre-performances de la Caisse de dépôt… qui a fait encore pire que plusieurs d’entre nous, les amateurs.
Mon profil d’investisseur est et était ‘’modérément audacieux’’ et je désirais poursuivre –et poursuis encore- le projet d’optimiser ma mise. Au cours de l’hiver 2008 j’ai rencontré Dominique Ribière qui a alors étudié ma situation familiale et financière; il a par la suite préparé une projection & suggestions élaborée avec soin et a insisté sur le fait que je me mettais inutilement en danger, vu mon âge et tenant compte de l’absence de revenu d’emploi. Il m’a alors conseillé de sécuriser mes REÉR dans des fonds garantis avec possibilité de rentes futures indexées, au lieu de les laisser éparpillées chez plusieurs institutions.
Du côté de mes placements non enregistrés, il a compris et respecté mon style d’investisseur dynamique mais m’a proposé de me tourner vers des prêts-leviers sans appel de marge au lieu de me servir d’une marge chez un courtier à escompte, ce qui pourrait me permettre d’aller chercher des revenus avec un risque considérablement réduit. J’ai adopté cette approche avec lui et depuis, je dors beaucoup mieux la nuit et je n’ai plus à craindre de vivre l’angoisse d’une chute abrupte des marchés comme nous en avons connue une il y a peu de temps.
Tous ces conseils de la part de Dominique m’ont été donnés lors de ses visites à mon domicile, visites toujours cordiales et durant lesquelles je n’ai jamais senti de pression de vente comme ce fut le cas dans le passé lors de contacts avec d’autres conseillers qui cherchaient plus à vendre un produit qu’à me proposer une approche personnalisée qui aurait tenu compte de mes objectifs et de mon type d’investisseur.
Je n’hésite pas à –et il me fait plaisir de- recommander les services professionnels de Dominique Ribière à quiconque désire améliorer sa situation financière avec un minimum de stress. Dans son approche, Dominique Ribière recherche l’atteinte d’une collaboration à long terme avec ses clients plutôt que faire un profit à court terme par la vente de produits à la mode ou mal adaptés.

 

Raynald Lachance, Vaudreuil le 21 Octobre 2012



Contactez cette personne

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message